13 Juil

Nagios Plugins 2.0.x sur Debian

Après l’installation de Nagios Core, cet article présente maintenant l’installation de Nagios Plugins. En effet, Nagios ne dispose pas vraiment de mécanismes internes pour vérifier l’état d’un équipement, service, protocole, etc. A la place, il se repose sur des plugins afin d’exécuter les contrôles, récupérer les informations et prendre les mesures nécessaires (déclenchements de notifications, d’actions, etc.). Il est toujours possible de scripter ses propres plugins, mais le package Nagios Plugins en contient une cinquantaine qui permettront de bien démarrer.

Préparer la Compilation de Nagios Plugins

On commence par récupérer la dernière version de Nagios Plugins. Il s’agit à l’heure actuelle de la version 2.0.3, là où Debian 7.5 propose la 1.4.16.

Et on configure maintenant les options de compilations.

Quelques Explications sur les Options

–with-mysql: no
Si ce paramètre reste à no, il manque les librairies mysql. Une fois celles-ci installées, le script devrait maintenant les trouver automatiquement.


–enable-perl-modules
Nagios::Plugin et Nagios::Plugin::* sont une famille de modules perl utilisés pour l’écriture de plugins Nagios. Autant ne pas s’en passer.

–enable-libtap
La librairie libtap est utilisée par Nagios pour tester les routines en C.

–with-openssl ou –with-gnutls
Pour utiliser le ssl, il est nécessaire d’avoir une des librairies OpenSSL ou GnuTLS. Sous debian, un simple apt-get install openssl a déjà suffi à installer la librairie libssl1.0.0 autant dire qu’elle est « quasi » installée par défaut.

Plus d’information sur chaque option est disponible avec la commande suivante :

Mais de manière générale, il est difficile de trouver de la documentation détaillée sur Nagios Plugin. Le mieux que j’ai pu obtenir était la FAQ sur le site officiel de Nagios Plugins. La librairie officielle Nagios dispose d’un chapitre spécifique mais accessible avec une souscription annuelle de $199 …

Compilation de Nagios Plugins

Il ne reste plus maintenant qu’à compiler !

De retour sur l’interface de Nagios, https://admin-tools.writesthisblog.com/nagios/ dans mon cas, vous devriez maintenant voir disparaître les erreurs du type :

(No output on stdout) stderr: execvp(/usr/local/nagios/libexec/check_ping, …) failed. errno is 2: No such file or directory

Par défaut, seule la supervision du localhost est configurée. Mais maintenant ça marche, et il ne reste plus qu’à définir les hôtes, services, etc. à superviser… au prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.