02 Juil

Facebook & Éthique

La controverse est sur le net, Facebook a effectué une grande expérience psychologique sur 689 003 de ses utilisateurs pendant une semaine visant à manipuler leurs humeurs à travers leur News Feed. C’est apparemment légal car compatible avec la politique d’utilisation des données qu’a signée chaque utilisateur en s’inscrivant. Certes, mais est-ce éthique?

Quelque chose m’a frappé simplement en considérant le taux de suicide dans différents pays occidentaux. Il oscille entre 5 et 20 par 100 000 habitants et par an. Alors prenons simplement un taux de 15, sur un échantillon de 700 000 personne, cela représente 105 suicides par an soit 2 par semaine en moyenne. Sans rentrer dans le détail de la loi de Poisson, on peut en conclure que Facebook a très probablement eu au moins un suicide dans son échantillon d’utilisateurs pendant la durée de l’étude ! Sans compter les tentatives…

Bien sûr les résultats de l’étude sont sujets à controverse. Mais influence réelle ou pas, j’espère que les Dr Folamour de Facebook, pour leur conscience, ne découvriront pas qu’ils ont influencé négativement l’humeur d’un utilisateur qui s’est ensuite suicidé. Les expériences médicales sont normalement encadrées par des protocoles qui visent, entre autre, à respecter un certain niveau d’éthique. On ne joue pas avec l’humeur des gens, quand bien même des millions de dollar de revenus publicitaires sont en jeu. Ou alors on se rabaisse au niveau des nazis.

Et c’est bien là le problème, Facebook n’a pas demandé le consentement des cobayes. Les chercheurs qui ont analysé les résultats n’ont pas obtenu l’approbation du comité d’éthique de leur université. Bravo !

J’espère que cela servira de leçons à tous ceux qui croient encore aveuglément en la contribution positive de tous ces géants du net au bonheur de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.